Archives pour l'Auteur : pierre vouzelaud

L’horloge

Elle n’était plus toute jeune.
Depuis les années 70, accrochée au mur de la cuisine, à coté du frigidaire, elle a toujours fait correctement son travail.
Bien sur, de temps en temps elle laissait transparaître quelques signes de fatigue.
Une pile neuve, petit coup de fouet, elle était repartie comme si elle avait encore 20 ans.

Mais un jour, la pile neuve n’a pas suffit…la fatigue commençait à peser sur ses aiguilles.
Le temps commençait à ralentir, pas trop au début, une ou deux minutes par ci par là.
Un jour, les aiguilles se sont arrêtées. Même avec une pile neuve, rien n’y fit.
Elle est alors restée accrochée au mur, comme un objet de décoration auquel on est habitué.

Plus tard, je l’ai récupérée, démontée, transformée…

Depuis, elle est revenue, a retrouvé son crochet dans la cuisine de ma grand-mère.

quelles têtes!

La forme, la couleur, l’expression, les différents éléments de quincaillerie utilisés font que chaque poisson a sa personnalité.

Si chaque poisson est unique, il est facile pour certains de reconnaître leur humeur du moment, pour d’autres, c’est un peu plus difficile. .

RP176 – agressif

RP204 –  étonné

RP203 – calme

RP202 – sympathique

RP191 – Perplexe

RP205 – grognon

RP198 – amoureux

RP113 – méchant

RP197 – serein

Les petites bûchettes

Décembre 2019, j’expose pour la première fois mes poissons.

Je suis à Fouras dans la salle polyvalente Roger Rondeau et c’est le marché de Noël.

Deux journées ou je découvre l’ambiance de ces manifestations coté exposant.

Installation, rencontre avec le public, pause déjeuner, échange avec les autres exposants, le père Noël qui passe dans les allées, la fin de la journée, on décroche, on remballe, on range le matériel…

Voiture chargée, je retourne saluer et remercier les organisateurs.

A l’entrée de la salle, un monsieur vend des bûchettes de bois pour l’allumage des cheminées.

J’avoue que je ne sais ce que je vais en faire, mais je sais que j’en ferai quelque chose.

Je me retrouve donc en arrivant à la maison avec un sac de 5kg de bûchettes.

« Qu’est ce que tu vas faire de ça ? Tu sais bien qu’on a pas de cheminée » me fait remarquer ma femme.

Aujourd’hui, les petites bûchettes, recoupées, peintes sont venues se coller sur mes poissons.

les boites de nos grands-mères.

Histoire d’une petite boite.

C’est l’histoire d’une petite boite comme celles qu’on a chez nous, ou comme celles que possédaient nos grands-mères dans le placard de la cuisine ou dans le buffet de la salle à manger.

Cette petite boite notre grand-mère, la sortait du placard pour nous offrir un gâteau, un bonbon.

Dans ces petites boites on pouvait aussi, trouver du sucre, du café, de la farine… parfois des boutons, quelques bouts de tissus ou bien encore des bobines de fil à coudre.

Si grand-père avait récupéré la boite, on y trouvait alors vis rondelles ou écrous.

Depuis bien longtemps, bien avant que l’on en parle, nos grands- parents afin mis en application les notions de développement durable, de filière de recyclage, mais aussi de réemploi…

Époque ou l’on ne jetait que peu de chose…  « ça pouvait toujours servir »

La pêche d’Anatole

Températures fraîches ce matin, mais, grand soleil, léger vent de nord-est.

J’en profite pour me balader sur le quai.

Sur son bateau, Anatole, mon ami pêcheur range ses cordages.

Il me salue de loin et me fait signe d’approcher :

– Attends, je vais te montrer ce que j’ai remonté dans mes filets, me dit-il.

Je le vois en train de fouiller dans un grand bac et triomphant il en ressort un drôle de spécimen.

DIV 125: Assemblage sur cadre bois 50 / 70 cm.
Poisson bois et découpe de boite en fer blanc.
Peinture acrylique sur carton entoilé .