L’horloge

Elle n’était plus toute jeune.
Depuis les années 70, accrochée au mur de la cuisine, à coté du frigidaire, elle a toujours fait correctement son travail.
Bien sur, de temps en temps elle laissait transparaître quelques signes de fatigue.
Une pile neuve, petit coup de fouet, elle était repartie comme si elle avait encore 20 ans.

Mais un jour, la pile neuve n’a pas suffit…la fatigue commençait à peser sur ses aiguilles.
Le temps commençait à ralentir, pas trop au début, une ou deux minutes par ci par là.
Un jour, les aiguilles se sont arrêtées. Même avec une pile neuve, rien n’y fit.
Elle est alors restée accrochée au mur, comme un objet de décoration auquel on est habitué.

Plus tard, je l’ai récupérée, démontée, transformée…

Depuis, elle est revenue, a retrouvé son crochet dans la cuisine de ma grand-mère.

Laisser un commentaire